Un regain de dynamisme cet été pour l’activité touristique à Paris et en Île-de France après un 1er semestre toujours marqué par la crise sanitaire

Partager

Le 15 septembre 2021

Après des premiers mois 2021 toujours marqués par les effets de la crise sanitaire, l’activité touristique à Paris Region a connu un regain de dynamisme cet été dû à la réouverture des lieux publics et au retour des touristes de loisirs. En effet, dès le mois de juin, la fréquentation hôtelière a été en progression de 138% par rapport au mois de juin 2020, atteignant ainsi un peu plus de 30% de la fréquentation du mois de juin 2019. Au global, la fréquentation touristique à Paris Region de la période estivale (juin-août) a connu une progression de 47% par rapport à la même période de l’année 2020.

Informations ressources

Filières

Descriptif

UN PREMIER SEMESTRE EN BERNE

Les effets de la crise sanitaire ont perduré et impacté la reprise de l’activité touristique au cours du 1er semestre à Paris Region. De plus, les restrictions de déplacement, le couvre-feu et la fermeture des sites touristiques du 1er janvier au 19 mai derniers ont lourdement pesé sur la fréquentation touristique du 1er semestre 2021 : plus de 5 millions de touristes (soit -3,3 millions par rapport au 1er semestre 2020) essentiellement français et européens de proximité sont venus à Paris Région, générant près de 2 milliards d’euros de retombées économiques (soit -1,6 milliard d’€ par rapport au 1er semestre 2020). La fréquentation touristique du 1er semestre 2021 est ainsi restée inférieure (-39%) à celle du 1er semestre 2020. Pour rappel, la destination avait connu entre janvier et mi-mars 2020 une activité quasi-normale, pas encore affectée par la crise sanitaire.

La fréquentation hôtelière a été en baisse de 46%, avec une différence notable entre le 1er trimestre (-79% par rapport à 2020) et le 2ème (+189%). Par rapport au 1er semestre 2019, les chiffres d’affaires ont enregistré des baisses comprises entre -67% pour les hôtels économiques hors Paris et -94% pour les hôtels parisiens haut de gamme.

Pour les locations saisonnières, la baisse de la demande au cours du 1er semestre 2021 par rapport à la même période de l’année 2020 est de l’ordre de 31%. Le taux d’occupation en juin 2019 atteint 7 pts de plus par rapport à juin 2020 pour s’établir à 50,4%.

Les musées et monuments ainsi que les autres sites touristiques, fermés sur une longue période de l’année 2021, ont retrouvé à partir du 19 mai, date de réouverture de la plupart de ces lieux une partie de leur public, dans les limites imposées par les jauges. Ainsi, le contexte particulier a fait chuter de plus de 78% la fréquentation du musée du Louvre et de 69% celle du domaine de Versailles, au cours du premier semestre 2021 par rapport à 2020, bien que les 2 périodes soient difficilement comparables.

Le tourisme d’affaires et notamment celui généré par la tenue d’événements professionnels a été quasi-inexistant au cours du 1er semestre 2021. Selon les informations transmises par la CCI Paris Île-de-France, 154 salons en présentiel ont été annulés au cours de la période. Seulement 6 salons se sont tenus dans la 2ème quinzaine du mois de juin.

LES TOURISTES DE LOISIRS DE RETOUR CET ÉTÉ

La hausse de la fréquentation est de +43% en juin, de +48% en juillet et de +49% en août, comparativement aux mêmes mois de l’année 2020. Au global, la fréquentation touristique de la période estivale (juin-août) à Paris Region a connu une progression de 47% par rapport à la même période de l’année 2020.

Elle reste cependant inférieure aux niveaux d’avant la crise sanitaire en raison principalement de l’absence des clientèles lointaines et des clientèles d’affaires pour lesquelles les conditions de retour n’étaient pas encore réunies.

Cette reprise progressive de l’activité a été essentiellement portée par les clientèles françaises et européennes et a été marquée par le retour de quelques marchés lointains notamment des Américains (+352% par rapport à la période de juin à août 2020 - Source Flux Vision d’Orange) qui font ainsi partie des clientèles les plus importantes de la destination durant cet été.

La quasi-totalité des clientèles internationales, à l’exception des Britanniques ont connu de fortes progressions par rapport à l’été 2020. Parmi les plus importantes, les Espagnols (+92%), les Suisses (+47%), les Néerlandais (+46%), les Italiens (+33%), les Belges (+28%) et les Allemands (+25%).

L’introduction du Pass sanitaire à partir du mois d’août mettant fin aux jauges, a aussi accéléré la hausse de la fréquentation des musées et monuments.  

DES SIGNES ENCOURAGEANTS POUR LES MOIS A VENIR

Les perspectives d’ici la fin de l’année sont encourageantes et laissent à penser que les touristes sont prêts à revenir progressivement.

A titre d’exemples, les réservations hôtelières enregistrées à fin août pour les mois de septembre et d’octobre sont deux fois supérieures à celles des mois comparables de l’an dernier. Ou encore, la reprise du tourisme d’affaires avec l’organisation de 213 salons entre septembre et décembre 2021 (soit 33 salons de plus qu’entre septembre et décembre 2019) contribuera à re dynamiser l’activité touristique à Paris Region sur les derniers mois de l’année. Ou encore, la présence un peu plus importante cet été des clientèles touristiques traditionnelles comme les Américains, Italiens ou Espagnols, qui augure d’une reprise de la fréquentation internationale dans les mois à venir.

Pour Eric Jeunemaitre, Président du Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France : « Le Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France, avec la Région, concentre tous ses efforts de soutien et d’accompagnement aux professionnels du tourisme francilien, afin de ré accueillir dans les meilleures conditions les visiteurs du monde entier avec une offre toujours plus qualitative ».

 

Nombre de pages

4

Bilan semestriel et estival 2021

Après des premiers mois 2021 toujours marqués par les effets de la crise sanitaire, l’activité touristique à Paris Region a connu un regain de dynamisme cet été à la suite de l’allégement des restrictions de déplacement et de la réouverture des lieux publics.

Consulter le bilan