Un nouveau record de fréquentation en 2019 pour le Tourisme à Paris Île-de-France

Partager

Le 24 février 2020

Avec plus de 50 millions de touristes accueillis en 2019, Paris Île-de-France atteint un nouveau record de fréquentation. Cette performance aurait pu être encore meilleure si les divers mouvements sociaux n’avaient pas porté préjudice à l’activité touristique de la destination.

 Les touristes ont ainsi généré près de 22 milliards d’euros au cours de l’année, chiffre relativement stable par rapport à 2018.

Descriptif

Avec 35,4 millions d’arrivées au cours de l’année 2019, la fréquentation hôtelière est ainsi quasi stable (-0,1% par rapport à 2018), la baisse de la clientèle internationale (-2,5%) ayant été équilibrée par la hausse de la clientèle française (+2,2%).

Pour Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France : « Notre Région confirme, une fois encore, son attractivité auprès des clientèles du monde entier. L’ensemble des professionnels du tourisme francilien travaille sans relâche et avec passion pour les accueillir. Nous les soutenons et les accompagnons dans cette démarche afin de préparer les grands évènements à venir. »

La fréquentation des meublés et des locations saisonnières connaît une progression importante (+7,6%) et dépasse ainsi le seuil des 10 millions de nuitées.

Pour Eric Jeunemaitre, Président du Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France : « C’est une année encore exceptionnelle pour l’activité touristique à Paris Île-de-France malgré les divers événements qui l’ont jalonnée, preuve que l’engagement et le dynamisme des professionnels du tourisme contribuent à tenir le cap pour faire rayonner la destination dans le monde entier. Le Comité Régional du Tourisme reste mobilisé, plus que jamais à leurs côtés, pour l’ensemble de l’activité loisirs et affaires ».

FRANCAIS ET AMERICAINS COMPENSENT LA BAISSE DE CERTAINES CLIENTELES INTERNATIONALES

 Au cours de l’année 2019, les hôteliers franciliens ont accueilli 16,6 millions de touristes internationaux, soit une baisse 2,5% par rapport à 2018 et 18,8 millions de touristes français (+2,2%).

 Les incertitudes autour du Brexit, les mouvements sociaux en France, le contexte économique européen moins dynamique ainsi que les tensions commerciales mondiales ont freiné la venue de certaines clientèles dont notamment les Britanniques, les Chinois et les Proche et Moyen-Orientaux.

En revanche, les touristes français mais également ceux originaires de Belgique, des États-Unis, et du Japon ont été plus nombreux.

Le dynamisme événementiel de la destination, que ce soit culturel, sportif ou professionnel a attiré davantage de touristes nationaux et de proximité.

De leur côté, les Américains, première clientèle touristique internationale de la destination, confirment leur intérêt pour Paris et l’Île-de-France

Concernant les Japonais, bien que sensibles au risque sécuritaire, ils connaissent une progression continue depuis 2017.

Ces évolutions entraînent quelques modifications dans le classement des clientèles internationales. Les Espagnols se hissent à la 4ème place devant les Chinois. Les Belges, en 6ème position, gagnent une place au détriment des Italiens de même que les Néerlandais aux dépens des Proche et Moyen‑Orientaux.

DES PRIX MOYENS EN HAUSSE PALLIENT UN TAUX D’OCCUPATION EN BAISSE

 En 2019, le taux d’occupation moyen (75,0%) est en diminution par rapport à l’année 2018

(-1,5 point). Cette moins bonne performance est visible sur tous les mois de l’année excepté en avril et juin, où elle est en augmentation par rapport à l’année précédente, notamment grâce à la Coupe du Monde Féminine de Football.

Les hôtels indépendants ont enregistré une baisse plus importante que les hôtels de chaîne (respectivement -1,6 et -1,3 point).

Alors que le taux des hôtels 1 et 2 étoiles reste stable, les hôtels 3, 4 et 5 étoiles connaissent une diminution entre -1,5 et -2,2 points.

Afin de préserver leur chiffre d’affaires, affecté par la baisse de la fréquentation, la plupart des hôtels ont vu leurs prix moyens augmenter (de +0,5% à +5,4%).

Malgré les mouvements sociaux de l’année 2019, le tourisme d’affaires est relativement stable. Il est notamment soutenu par la dynamique des salons qui connaissent une augmentation du nombre d’exposants et du nombre de visiteurs.

La clientèle d’affaires a généré 34,1 millions de nuitées hôtelières (-0,8% par rapport à 2018), soit 48,2% de la fréquentation totale enregistrée à Paris Île-de-France.

UNE SAISON CULTURELLE ET DE LOISIRS A DEUX VITESSES

En Île-de-France, la fréquentation des sites culturels et de loisirs est globalement en hausse. Le domaine de Versailles, La Vallée Village, la cité de Provins ou le musée national du château de Fontainebleau illustrent cette progression de la fréquentation des sites touristiques hors Paris.

À Paris, le musée du Louvre, le centre Pompidou ou le musée du quai Branly – Jacques Chirac ont connu une baisse de leur fréquentation alors que le musée d’Orsay, le Musée National d'Histoire Naturelle ou la Cité des Sciences et de l’Industrie sont en progression.

Nombre de pages

4