Bilan de l'année touristique 2014 à Paris Île-de-France (février 2014)

La fréquentation touristique demeure à un niveau élevé en 2014.

Descriptif

En 2014, la fréquentation hôtelière à Paris Île-de-France s’est élevée à 32,2 millions d’arrivées et 66,7 millions de nuitées. L’année 2014, après 2011, 2012, 2007 et 2013, est donc la 5ème année de référence des 10 dernières années.

Le nombre d’arrivées hôtelières est en baisse par rapport à 2013 (-0,8%) en raison de la diminution conjointe de la clientèle française (-1,2%) et, dans une moindre mesure, de la clientèle internationale (-0,4%). Le taux d’occupation moyen en 2014 est de 75,0% (+0,8 point par rapport à la même période de 2013). Globalement, les taux d’occupation mensuels sont légèrement supérieurs à ceux enregistrés au cours de l’année 2013 notamment en avril, en août et en octobre.

Les touristes européens représentent plus de la moitié des arrivées hôtelières internationales (55,5%) mais leur nombre est moins important qu’en 2013 (-0,6%). Dans le top 10 des principales clientèles internationales, les Britanniques sont classés premiers, suivis par les Américains, les Allemands, les Italiens et les Espagnols. Les Italiens et les Espagnols sont de retour, leur fréquentation étant en hausse de même que celle des Américains. Les Chinois perdent une place et se classent en 6ème position alors que les touristes du Proche et Moyen-Orient, en forte progression, en gagnent une. Les Japonais sont venus moins nombreux cette année, de même que les Allemands et les Britanniques.

En 2014, la clientèle d’affaires a généré 39% du total des nuitées enregistrées dans l’hôtellerie francilienne soit 25,3 millions de nuitées, un chiffre en retrait de 7,5% par rapport à 2013. La fréquentation des principaux sites culturels et de loisirs est plutôt à la hausse notamment pour le musée du Louvre (+1,1%), la tour Eiffel (+5,3%) et le domaine de Versailles (+2,6%) notamment.

Pour janvier 2015, 38% des professionnels interrogés jugent « moyenne » l’activité du mois écoulé. 50% d’entre eux l’estiment même en baisse par rapport à janvier 2014. Les attentats perpétrés les 7, 8 et 9 janvier n’ont pas été sans répercussion pour le tourisme. 55% des professionnels ont ainsi mesuré un impact négatif.

L’état des réservations pour février 2015 est jugé « moyen » par 49% des professionnels interrogés et à moyen terme 65% des professionnels prévoient une amélioration de leur activité. Ces prévisions sont un peu meilleures que celles enregistrées en février 2014 et prouvent ainsi que les effets des attentats sur le secteur du tourisme sont très limités dans le temps

Nombre de pages

19

Source

CRT Paris IDF

Accéder à la ressource