Une signalétique efficace

Retrouvez les recommandations qui vous permettront de mettre en place une signalétique adaptée.
Adapter sa signalétique aux personnes à besoins spécifiques c’est également permettre aux visiteurs étrangers qui ne pratiquent pas  la/les langue(s) affichée(s), aux enfants et même à un usager pressé, de mieux se repérer.

Descriptif

  1. Définition
    1. Différents types de signalétiques
    2. Une signalétique adaptée : les 3 principes de la Loi
  2. Ce qu’il faut faire
    1. Une signalétique visible
    2. Une signalétique lisible
    3. Une signalétique compréhensible
  3. Réglementation

Définition

Différents types de signalétiques

Sur un même site, plusieurs typologies de signalétiques cohabitent.

  • La signalétique directionnelle : fléchage, indications de direction à suivre pour atteindre un but.
  • La signalétique situationnelle : indication concernant le lieu où l’on se trouve.
  • La signalétique explicative : indique un fonctionnement, un mode d’emploi, une consigne ou une explication (cas des cartels dans un musée).
Une signalétique adaptée : les 3 principes de la Loi
  • Visibilité
  • Lisibilité
  • Compréhension

Ce qu’il faut faire

Une signalétique visible

Le choix d’implantation de la signalétique est important, elle doit permettre un repérage rapide des panneaux et ne pas gêner le flux des visiteurs.

  • L’éclairage : confortable, non direct, non éblouissant.
     ATTENTION aux éventuels reflets ou à l’orientation du luminaire afin qu’une personne s’approchant pour lire n’occulte pas le panneau avec sa silhouette.
  • Le positionnement : Apposer la signalétique pour qu’elle puisse être lue par une personne malvoyante qui doit pouvoir s’approcher entre 5 et 25 cm du panneau.
  • Pour le confort de tous, privilégier une signalétique uniforme avec un code couleur qui permet aux visiteurs de se repérer rapidement (ex : une couleur par étage ou par thème) et peut être reprise dans un plan.
  • On peut renforcer la signalétique en plaçant également des panneaux en hauteur notamment en zone d’accueil où il peut y avoir de l’affluence. Dans ce cas, la taille et la lisibilité des caractères sera déterminante pour une lecture de loin par tous. De même, une signalétique au sol peut aider dans l’orientation des flux de visiteurs.
  • Une signalétique claire, bien implantée et accessible permet une meilleure circulation des flux de visiteurs et seconde efficacement le personnel qui peut ainsi se consacrer à d’autres tâches. Ces éléments de signalétique  apportent une réelle valeur ajoutée à un lieu ou service.
Une signalétique lisible
  • Format : taille du support, taille des lettres, inter lettrage, interlignes, taille des pictogrammes selon la distance de lecture.
  • Police : choix des polices de caractères pour garantir un bon confort de lecture (pas d’empattement, uniquement des polices droites, dites bâton type Arial Verdana). Le texte ne doit pas être justifié ni comporter d’italique.
  • Contraste : support par rapport à l’environnement, message par rapport au support.
  • Pictogrammes ou symboles : à choisir simple et faciles à comprendre. L’utilisation des pictogrammes existants (ceux du code de la route, par exemple) est à privilégier.
Une signalétique compréhensible

Les messages doivent être simples, avec des mots faciles à comprendre.

  • Il est recommandé de prévoir une signalétique associée texte/image car certaines personnes sourdes profondes depuis leur naissance ainsi que la majorité des personnes handicapées mentales n’ont pas accès à la lecture.
  • Il est conseillé de doubler les annonces visuelles par des annonces sonores (voir cahier pratique sur les balises sonores). Si la structure dispose d’un système de transmission des sons et d’aide à l’audition (boucle à induction*) il doit impérativement être signalé par le symbole de "l'oreille barrée".
  • Dans l’idéal, il faut prévoir également une signalétique en relief et en Braille*, celle-ci doit être implantée uniquement dans les zones où la main vient se poser naturellement : sur une main courante à côté des boutons d’ascenseur ou à l’arrière des poignées de porte par exemple. Elle pourra être complétée par des outils d’aide à l’orientation (plan, maquette en relief, gros caractères, couleurs contrastées) et par un accueil adapté du personnel.
  • Dans certains sites, il est utile de prévoir une traduction en Langue des Signes Française des messages informatifs.
  • La signalétique doit comporter un seul message à la fois et l’information doit être hiérarchisée (jouer sur la taille des caractères, sur les codes couleurs).

Les pictogrammes sont donc un bon moyen pour eux d’avoir accès à l’information. Cette spécificité s’applique également aux visiteurs étrangers qui peuvent ne pas comprendre le français ou ne pas lire l’alphabet latin.

Retrouvez ici les autres fiches pratiques accessibilité

Règlementation

Circulaire interministérielle n°DGUHC 2007-53 du 30 novembre 2007 / Fiche 9 : Contraste de couleurs / Signalétique / Eclairage

Source

CRT PIDF

Accéder à la ressource