Accessibilité des gîtes et chambres d'hôtes

Pour un accueil de qualité dans une chambre d’hôtes, un meublé de tourisme ou un appartement, il est important que tous les services soient accessibles aux personnes à besoins spécifiques. Les pièces et espaces de vies qui sont mis à leur disposition doivent donc pouvoir être utilisés dans les meilleures conditions.

Réglementation

Circulaire interministérielle n°DGUHC 2007-53 du 30 novembre 2007.

Annexe 7 - pages 17 à 19 : pièces de l’unité de vie.       

Ministère de l’écologie, du développement durable, des Transports et du Logement

Fiche 7 : Cuisine …

Descriptif

Pour tous types de handicaps

  1. Pour les espaces extérieurs (balcons, terrasses…), attention aux plans d’eau, mares etc… Éviter de les installer à proximité immédiate des abords de l’établissement. L’idéal est de prévoir une barrière végétale pour alerter de la proximité de l’eau ou dissuader de s’en approcher. Un accueil adapté permet également de signaler ce danger potentiel dès l’arrivée des hôtes.
  2. Un terrain clos est à privilégier fortement a fortiori si l’hébergement est proche de la route, cet aménagement sera également très recherché par les familles.
  3. A l’intérieur du bâti (cuisine et autres pièces de vie), il convient d’éviter tout obstacle en faisant attention au positionnement des bibelots, étagères, meubles à corniches, systèmes d’éclairage…
  4. Des repères visuels peuvent être intégrés dans la décoration, par exemple des poignées de portes de couleur différentes selon la pièce desservie…
  5. Prévoir un système de gestion de la lumière naturelle (rideaux, stores) et un éclairage bien réparti dans les pièces en multipliant les sources de lumière potentielles (éclairage du coin lecture, de l’évier, de la table à manger, du plan de travail, des plaques de cuisson….). Un éclairage non éblouissant dans les placards facilitera également l’utilisation de la cuisine.

Spécificités

Handicap moteur

Cuisine :

La porte d’accès doit être adaptée (voir fiche pratique cheminement et portes) et aisément utilisable : pas trop lourde avec des poignées faciles à manipuler (éviter les poignées en bouton par exemple). Les portes coulissantes ou portes à galandage* présentent l’avantage d’être aisément manipulables et de ne pas empiéter sur l’espace.

Les appareils électroménagers, ustensiles et équipements doivent pouvoir être atteints et utilisés par une personne en fauteuil roulant.

Pour le four, préférer une installation en hauteur (partie haute à 1 m 40) avec ouverture de la porte sur le côté ou four tiroir ou encore avec porte escamotable, ce confort sera également apprécié par tous les autres hôtes car il évite d’avoir à se baisser et réduit les risques de brulure.

Il est préférable de placer la vaisselle la plus utilisée dans les placards à portée de main d’une personne en fauteuil roulant (entre 40 et 130 cm).

La cuisine doit disposer d’un espace de manœuvre*  et d’une largeur suffisante pour qu’une personne en fauteuil roulant puisse circuler (90 cm). Prévoir un passage libre sous le plan de travail, évier, plaques de cuisson (espace disponible sous les équipements : 70 cm de hauteur, 30cm de profondeur minimum, 60 cm de largeur). Des meubles sur roulettes placés sous l’évier, la plaque de cuisson… peuvent s’avérer de bons compromis pour conserver une capacité de rangement tout en permettant l’accès à une personne utilisatrice de fauteuil roulant.

Par ailleurs, il convient d’être attentif à l’emplacement des prises de courant et autres commandes (par exemple, celles de la hotte) de manière à ce qu’elles soient accessibles (entre 40 cm et 130 cm du sol).

Pièces de vie :

Le respect, à minima,  des largeurs de portes et des cheminements (voir fiche pratique cheminement et portes) permettra une bonne circulation dans le lieu.

Les services mis à disposition (télécommandes, jeux de société, livres par exemple) doivent être placés dans un endroit accessible.

La table à manger doit être accessible (80 cm de haut maximum au niveau du plateau, hauteur de 70 cm minimum en dessous de la table libre de tout obstacle : attention aux pieds de la table qui doivent être écartés de 60cm minimum pour le passage des roues d’un fauteuil roulant).
Pour le coin salon, prévoir une zone libre où une personne en fauteuil pourra s’installer sans avoir à déplacer des meubles ou à se mettre à l’écart des autres convives.

Handicap visuel

Cuisine :

Soigner les contrastes ; éviter par exemple un grille-pain blanc sur un plan de travail blanc. Il faut adapter l’électroménager et le choisir en pensant aux besoins des personnes ayant un handicap visuel. Préférer des appareils avec boutons saillants et à crans plutôt que de l’électroménager digital inutilisable pour une personne non voyante. Il est possible de marquer les appareils avec des repères tactiles (pointes de vernis à ongle ou de pâte contour, petits autocollants en relief…)  pour la position zéro et les degrés de chauffe.

Les plaques de cuisson au gaz sont très utiles pour les personnes non voyantes qui se repèrent au son émis selon la puissance de chauffe. Les modèles avec allumage automatique sont à privilégier.

En cas d’installation électrique, il faudra penser à l’accès des commandes de la plaque, les plaques à induction sont très sécurisantes, veiller toutefois à ne pas choisir un modèle avec boutons digitaux.

Attention à ne pas positionner de placard ou hotte  à hauteur de visage, ils pourraient devenir  des obstacles dangereux  en étant des éléments saillants par rapport au plan de travail.

Veiller au contraste des prises, interrupteurs et poignées de portes des placards.

Pièces de vie :

Veiller aux contrastes, à la forme (angles vifs à éviter dans le passage) et à l’agencement du mobilier afin qu’il ne constitue pas un obstacle. Soigner également le contraste des interrupteurs et prises.

Le téléphone doit être adapté, touches avec un ergot sur le 5, de préférence en gros caractères et contrastées.

Handicap auditif

Le téléphone doit être adapté avec un voyant signalant les appels et muni de boucle magnétique* compatible avec la position « T » des appareils auditifs.

Prévoir une télévision disposant du système télétexte. Il est possible de proposer également un casque aux hôtes qui pourront ainsi regarder la télévision sans gêner les autres occupants.

La sonnette de la porte peut être couplée avec un flash lumineux qui avertira la personne que quelqu’un souhaite entrer.

Handicap mental

Il n’y a pas d’aménagement spécifique à prévoir. L’ambiance dégagée par les lieux doit permettre à  la personne  de se sentir à l’aise dans un environnement qui ne lui est pas familier. Attention toutefois à l’ergonomie des matériels à disposition afin qu’ils puissent être utilisés par tous facilement.
En fonction de la taille de l’établissement, il peut être utile d’installer une signalétique adaptée (voir fiche pratique signalétique) pour différencier les chambres entre elles par exemple.

Dans la cuisine, certains ustensiles (batterie de couteaux, par exemple), devraient pouvoir se mettre dans les placards, voire être mis sous clé.

Retrouvez ici les autres fiches pratiques accessibilité

Nombre de pages

4 pages

Source

CRT PIDF

Accéder à la ressource